L’achat immobilier à 60 ans et plus : Tout ce que vous devez savoir

Demandez votre comparatif de Syndic

À 60 ans et plus, le projet d’achat immobilier n’est pas une utopie ! En effet, de nombreuses personnes se posent la question peut-on encore acheter un bien immobilier à cet âge ? La réponse est oui, sous certaines conditions et en tenant compte de quelques paramètres importants.

Les seniors sont-ils éligibles pour un prêt immobilier ?

Le statut de senior ou retraité ne constitue pas un frein automatique à l’obtention d’un prêt immobilier. Les banques réalisent leurs analyses sur la base du profil emprunteur global et de ses revenus stables. Pour les personnes de plus de 60 ans, ces revenus peuvent être constitués de pensions de retraite, de loyers perçus ou même du montant de la vente d’un autre bien immobilier.

Le choix du démembrement de propriété

Lorsque le bien immobilier est acquis par des seniors, une autre solution peut être envisagée : le démembrement de propriété (decouvrez-les-services-de-revea). Il s’agit de scinder la pleine propriété en deux parts : la nue-propriété (le droit de disposer du bien sans en jouir) et l’usufruit (l’utilisation ou la perception des revenus tirés du bien). Ce mécanisme permet de répartir et d’optimiser la transmission du patrimoine selon différents critères tels que l’âge, les besoins et les attentes de chacun.

Les avantages du profil senior dans l’évaluation bancaire

Lorsqu’il s’agit d’accorder un crédit immobilier, les établissements bancaires analysent plusieurs critères de solvabilité. Parmi eux, on note notamment la stabilité des revenus ainsi que la situation professionnelle. Dans le cas des seniors, ces deux critères jouent généralement en leur faveur :

  • Leurs revenus sont stables grâce aux pensions de retraite,
  • Leurs dépenses sont souvent moins importantes (plus d’enfants à charge, frais liés à l’éducation…),

Ainsi, il n’est pas rare que cette tranche d’âge soit considérée comme moins risquée par certaines banques. De plus, la plupart des seniors disposent déjà d’un patrimoine immobilier et ont une connaissance approfondie de cet univers.

Notre article sur :  4 manières d'investir dans l'immobilier pour un jeune cadre

Les limites d’âge et les contrats d’assurance-emprunteur

Cependant, le statut senior peut aussi présenter quelques inconvénients lors de l’examen d’un dossier de prêt immobilier. En effet, pour obtenir ce type de crédit, il est nécessaire de souscrire à un contrat d’assurance-emprunteur. Or, certains assureurs appliquent une limite d’âge au-delà de laquelle ils ne couvrent plus les emprunteurs. Cette limite se situe généralement entre 70 et 75 ans.

Pour pallier cette contrainte, certaines solutions spécifiquement adaptées aux seniors existent, comme les assurances « seniors » qui prennent en compte l’âge avancé des emprunteurs et offrent ainsi une meilleure couverture. Par ailleurs, il faut savoir que ces assurances sont souvent assorties d’une surprime, notamment due à l’accroissement du risque santé lié à l’âge.

Achat immobilier à 60 ans et plus : Résidence principale ou bien en locatif ?

Lorsque l’on envisage d’acquérir un bien immobilier après 60 ans, il convient de réfléchir en amont à la finalité de cet achat. En effet, selon que vous souhaitiez investir dans votre résidence principale ou dans un bien en locatif, les paramètres à prendre en considération seront différents.

Achat de résidence principale

Si vous envisagez d’acquérir votre résidence principale après 60 ans, plusieurs éléments peuvent faciliter l’obtention d’un prêt immobilier. La vente d’une maison ou appartement précédent peut permettre de financer une partie de la nouvelle acquisition. Par ailleurs, afin de maximiser leurs chances d’obtenir un crédit immobilier, certains seniors décident de vendre leur premier bien pour se constituer un apport conséquent et ainsi diminuer leur endettement.

Investissement locatif

Pour ceux qui souhaiteraient plutôt opter pour un investissement locatif, il est important de ne pas sous-estimer le montant des revenus locatifs espérés. En effet, ils viendront compléter les pensions de retraite et permettront donc de rassurer les banques sur les capacités de remboursement du crédit immobilier. Toutefois, ces revenus devront être suffisamment importants pour couvrir à la fois les mensualités du crédit et les charges afférentes (taxe foncière, entretien, travaux…). Pour cela, sachez que certaines agences spécialisées pour rentabiliser votre bien en location saisonnière.

Notre article sur :  Zoom sur la tendance du marché immobilier et des taux d'intérêts

La transmission du patrimoine aux héritiers : Que se passe-t-il en cas de décès avant la fin du prêt immobilier ?

Une question qui se pose fréquemment pour les personnes de 60 ans et plus est celle de l’avenir de leurs biens immobiliers en cas de décès avant la fin du remboursement du prêt.

L’assurance emprunteur prend le relais

Dans la majorité des cas, l’assurance emprunteur couvre le remboursement du prêt immobilier en cas de décès. Ainsi, en souscrivant cette assurance, vous protégez vos héritiers d’un éventuel endettement et préservez ainsi leur futur patrimoine.

Cependant, il convient d’être vigilant quant aux clauses de votre contrat d’assurance-emprunteur et notamment celles concernant la limite d’âge à laquelle la garantie « décès » s’arrête. Souvent fixée à 85 ans, cette précision peut générer un déséquilibre entre la durée du prêt et la période de couverture décès. Il sera donc primordial de bien ajuster ces deux éléments lors de la signature du contrat pour éviter tout problème ultérieur.

La possibilité de donation-partage

Pour ceux qui souhaitent anticiper la transmission de leur patrimoine immobilier avant même le décès, il existe la solution de la donation-partage. Elle permet de gratifier ses héritiers dès son vivant en attribuant des parts de son bien ou le bien entièrement. Cette démarche présente l’avantage de fixer les valeurs communiquées au moment de la réalisation de l’acte et évite ainsi les problèmes liés aux variations ultérieures du marché immobilier. De plus, elle permet de faciliter le partage entre les différentes parties prenantes.

Demandez votre comparatif de Syndic