Comment choisir la quotité d’assurance prêt immobilier pour une couverture optimale ?

Demandez votre comparatif de Syndic

Le choix de l’assurance prêt immobilier se fait lors de la souscription d’un crédit. Une bonne compréhension de la quotité à sélectionner peut grandement optimiser le coût et la protection offerte par l’assurance.

Comprendre la quotité d’assurance prêt immobilier

La quotité représente le pourcentage du capital emprunté couvert par l’assurance prêt immobilier en cas de sinistre. Elle détermine la part de remboursement que l’assurance prendra en charge si un événement imprévu, tel qu’un décès ou une invalidité, rend impossible le paiement des mensualités du prêt. Pour un emprunteur qui contracte un prêt immobilier seul, la quotité doit couvrir 100 % du montant emprunté au minimum. Cette couverture maximale garantit que dans tous les cas de figure, l’intégralité du capital restant dû sera prise en charge par l’assurance en cas de sinistre.

Dans le cadre d’un emprunt conjoint, la quotité peut varier et être répartie entre les co-emprunteurs. Par exemple, chaque emprunteur peut être couvert à hauteur de 50 %, ou bien l’un peut être couvert à 30 % tandis que l’autre serait couvert à 70 %. Il est également possible d’aller jusqu’à 200 % de couverture cumulée (100 % pour chaque emprunteur).

Quels sont les facteurs influençant le choix de la quotité ?

Il est judicieux d’ajuster la quotité en fonction des revenus respectifs des co-emprunteurs. Si l’un des emprunteurs gagne considérablement plus, il peut être prudent de lui attribuer une plus grande part de couverture. Cela garantira que, même en cas de disparition de la personne au revenu élevé, le reste du prêt pourra être géré correctement par le survivant à faible revenu.

Les perspectives de carrière des co-emprunteurs peuvent influencer le choix de la quotité. Si l’un des emprunteurs prévoit une hausse significative de ses revenus, il peut alors augmenter son pourcentage de couverture pour anticiper cette évolution. Si le couple envisage d’avoir des enfants, il pourrait être pertinent de prévoir une protection accrue. Les besoins financiers augmentent avec les enfants et une assurance renforcée assurerait une stabilité financière en cas de coup dur.

L’état de santé des emprunteurs joue aussi un rôle dans le choix de la quotité. Un profil médical à risque peut justifier une couverture maximale pour éviter toute difficulté financière liée à des problèmes de santé futurs. Certaines professions comportent des risques plus élevés que d’autres. Dans ces cas, une couverture d’assurance plus importante pourrait offrir une sécurité supplémentaire contre les accidents de travail ou maladies professionnelles.

Les types de biens immobiliers pour le choix de la quotité

Le type de bien immobilier acheté doit également guider le choix de la quotité d’assurance prêt immobilier. Pour l’achat d’une résidence principale, il est souvent recommandé de choisir une couverture complète. En effet, perdre sa maison principale aurait de graves conséquences sur le quotidien. En cas d’achat d’une résidence secondaire, il est parfois possible de réduire la quotité. La vente de ce bien en cas de difficultés financières peut être une option viable. Pour un investissement locatif, les loyers perçus peuvent servir de garantie partielle. Mais il ne faut pas négliger l’importance de protéger cet investissement tout en équilibrant les coûts supplémentaires de l’assurance.

Bon à savoir : choisir une haute quotité impacte directement le coût des primes d’assurance. Plus la couverture est étendue, plus la prime sera élevée. Il ne s’agit pas uniquement d’une dépense, mais d’un investissement dans la tranquillité d’esprit et la sécurité financière. Par exemple, pour un crédit de 200 000 €, une quotité à 100 % pour chacun des emprunteurs doublera potentiellement le montant des primes par rapport à une répartition de 50 % chacun.

Demandez votre comparatif de Syndic