Copropriété sans syndic : comment gérer un immeuble comme bon vous semble ?

Demandez votre comparatif de Syndic

Depuis la loi Alur, il est possible de gérer une copropriété sans avoir recours à un syndic professionnel. Bien que cette démarche soit encore peu répandue dans l’Hexagone, elle offre pourtant de nombreux avantages aux propriétaires ! Quels sont-ils ? Comment procéder pour mettre en place une copropriété sans syndic ? Nous allons voir tout ça ensemble !

Qu’est-ce qu’une copropriété sans syndic ?

Une copropriété sans syndic est une copropriété qui ne fonctionne pas avec un agent immobilier professionnel habilité par le tribunal de grande instance (TGI). La gestion des affaires courantes et des décisions liées à l’immeuble sont alors assurées par les copropriétaires.

Sans syndic, ce sont donc les membres du conseil syndical qui devront s’occuper des différentes tâches pour faire fonctionner le bâtiment au quotidien. Ces personnes peuvent être des particuliers ou des sociétés (professionnels immobiliers) mais doivent impérativement disposer d’une assurance responsabilité civile spécifique.

Les avantages d’une copropriété sans syndic

L’avantage principal d’une copropriété sans syndic est économique. En effet, chaque année, les charges supplémentaires dues à la présence d’un syndic s’effectuent directement sur le budget de la copropriété. Sans syndic, cet argent peut servir à financer d’autres services pour le bien-être des habitants.

De plus, les décisions prises par les copropriétaires se font plus facilement, car elles ne sont pas soumises à une autorité extérieure. Les habitants ont ainsi une plus grande liberté pour gérer leurs affaires en fonction de leurs propres intérêts et de leurs besoins.

Enfin, sachez que les copropriétaires sans syndic peuvent bénéficier d’un tarif plus avantageux sur certaines assurances. En effet, certaines compagnies proposent des tarifs réduits pour les premier communaux non dotés d’un syndic professionnel.

Notre article sur :  Trouver son syndic avec un courtier en syndic Le courtier en syndic

Comment mettre en place une copropriété sans syndic ?

La première chose à faire pour mettre en place une copropriété sans syndic est de convoquer une assemblée générale extraordinaire. Celle-ci doit s’organiser dans les règles de l’art et respecter les délais fixés par la loi. Pendant cette réunion, les copropriétaires doivent examiner les possibilités de gestion de la copropriété et voter pour une mesure visant à supprimer le syndic.

Une fois cela fait, le syndic professionnel sera remplacé par un conseil syndical composé de 3 à 5 personnes bénévoles choisies parmi les copropriétaires. Ce groupe aura pour mission de superviser la gestion des affaires courantes de la copropriété et de veiller à son bon fonctionnement. Il devra aussi s’assurer que toutes les décisions prises par l’assemblée générale sont respectées.

Il existe aussi des organismes spécialisés qui proposent des services de gestion pour les copropriétés sans syndic. Ces organismes proposent des outils et des conseils permettant aux copropriétaires de gérer leur copropriété sans syndic de manière efficace et sécurisée.

Comment assurer la sécurité d’une copropriété sans syndic ?

Pour assurer la sécurité d’une copropriété sans syndic, il est important de s’assurer que les membres du conseil syndical disposent bien d’une assurance responsabilité civile spécifique. Cette assurance couvrira les dommages causés par les membres du conseil syndical et/ou par les habitants de la copropriété.

En outre, il est recommandé d’engager un professionnel qualifié pour effectuer régulièrement des inspections techniques afin de s’assurer que tous les systèmes de sécurité sont correctement installés et entretenus.

Par ailleurs, les copropriétaires doivent s’assurer que les factures et documents relatifs à la copropriété sont toujours tenus à jour et stockés dans un lieu sûr. Il est également important de prendre des mesures pour protéger les informations sensibles telles que les codes d’accès et les données bancaires.

Notre article sur :  Révoquer son syndic de copropriété : la marche à suivre

La gestion d’une copropriété sans syndic est aujourd’hui possible grâce à la loi Alur. Cette démarche permet aux copropriétaires de profiter de nombreux avantages tels qu’un meilleur contrôle des dépenses et une plus grande autonomie. Elle peut toutefois impliquer certains risques que les copropriétaires doivent prendre en compte. Pour assurer la sécurité et le bon fonctionnement de l’immeuble, il est donc important de bien se renseigner et de s’assurer que toutes les démarches requises sont effectuées.

Demandez votre comparatif de Syndic

Laisser un commentaire